Dans la capitale du Mali, à Bamako, nous coopérons avec le centre d’écoute dans le quartier de Sikoroni. Mahamane Maiga est notre responsable du projet sur place.

Sikoroni est un des quartiers les plus pauvres de Bamako. Beaucoup d’enfants ne mangent pas assez ou toujours la même chose, ils sont mal habillés et ne vont pas à l’école. Le but de notre projet est de donner aux mères la possibilité de créer un revenu avec l’aide d’un micro crédit. De cette façon les conditions de vie des enfants s’améliorent.

Chaque année vingt femmes participent à ce projet. En plus du micro crédit elles reçoivent un grand sac de riz pour éviter que le micro crédit ne serve aux besoins de la famille. En plus elles participent pendant un an à un cours d’alphabétisation, donné par le centre. En plus de lire et écrire elles apprennent ici des autres femmes et avec les autres à développer et à réaliser leur propre projet.

Quelques femmes dépensent leur argent à l’agrandissement de leur petit commerce, comme la vente de légumes, produits de lessive ou habits. D’autres achètent une machine à coudre ou investissent dans une poêle et un fourneau à bois pour vendre dans la rue des beignets et des poissons frits. En 2011 Wendela a mis à disposition un terrain juste à l’extérieur du quartier. Le projet de Malikanu peut maintenant s’étendre jusque sous les manguiers.

Inspiré par la crise, Mahamane  se fait fort d'un changement de comportement des jeunes. Choqué par la corruption et le manque de responsabilité de l'actuelle génération d'hommes politiques, il veut s'investir pour les jeunes. Il veut leur inculquer un sentiment de responsabilité et de solidarité.

Mahamane a commencé par créer un CLAEF (Club d'action par et pour les enfants) dans les écoles de 12 quartiers de Bamako. Il enseigne aux enfants du club, entre autres choses, leurs droits et leurs devoirs. Il traite de choses pratiques comme l'initiative d'une journée d'assainissement, de rangement et de ménage dans le quartier.

Ces enfants apportent leurs connaissances dans leurs classes et les partagent avec d'autres enfants en donnant le bon exemple, en prenant des initiatives, en discutant. Chaque club adopte aussi un orphelin. À chaque réunion, chacun donne un peu d'argent (quelques centimes), des vêtements, des chaussures, etc.  Il ne s'agit pas seulement d'aider mais surtout de leur donner la notion d’entraide.

Mahamane est persuadé que seul un changement à long terme de mentalité pourra apporter une vraie solution aux problèmes au Mali.

 

Wendela donne souvent des cours de couture et de tricot aux filles d’abord comme activité créative mais quelques filles sont si habiles avec le fil et l’aiguille qu’elles pourront probablement plus tard gagner leur vie avec cela.